Fabriquer ses pellets : économique

Comment fabriquer ses pellets soi-même ?
5 (1)

Pourquoi fabriquer ses pellets est aujourd’hui très intéressant ? Depuis la hausse excessive du prix de l’énergie et de l’électricité, les français décident de se chauffer aux pellets. Selon Propellet, environ 1.5 million de foyers utilisent aujourd’hui des appareils de chauffage à granulés de bois. Malheureusement, à cause de l’augmentation des coûts de production, ces derniers finissent aussi par doubler de prix. En l’espace de quelques mois, on passe de 350 à 600 euros la tonne. Face à tout cela, fabriquer ses pellets soi-même s’avère être la solution la plus économique.

Les matériels nécessaires pour fabriquer ses pellets

À part maîtriser la technique de production artisanale, il faut aussi être bien équipé pour fabriquer ses pellets. Certains matériels et machines vous seront indispensables. Pour fabriquer une tonne de pellets, vous devez au moins avoir à votre disposition les éléments suivants :

  • Trois stères de bois
  • 12.5 kg de liant
  • Broyeur de branches : cette machine est indispensable si l’on veut transformer le bois en broyat.
  • Presse à pellets : c’est celle qui métamorphose le broyat en granulés cylindriques. C’est le matériel le plus important.
  • Hygromètre : il est utilisé pour mesurer le degré d’humidité du broyat de bois.

Comme vous pouvez le constater, ces matériels ont chacun un rôle fondamental dans la fabrication de votre combustible économique. N’ayez crainte, ils sont tous faciles à trouver. Vous pouvez même fabriquer votre propre presse à pellets si vous êtes bon bricoleur.

Fabriquer ses pellets : les procédés dans la fabrication

Pour façonner du bois en granulés combustibles, il faut passer par 4 grandes étapes successives : sélection du bois, production du broyat, séchage et ajout de liant, enfin, le pressage en granules.

Ce qu'il faut pour fabriquer ses pellets

Étape 1 : la sélection du bois

Pour fabriquer vos pellets, choisissez du bois propre, frais et un peu humide. Sachez avant cela que la qualité des pellets obtenus dépend du type du bois sélectionné. Si vous voulez obtenir d’excellents granulés, optez pour le bois d ’hêtre, de bouleau, de chêne ou encore de peuplier. Aussi, évitez à tout prix d’utiliser du foin, du bois résineux (comme le sapin), de l’herbe ou d’écorce. Les granulés obtenus à partir de ces derniers détruisent les machineries.

Étape 2 : la production du broyat et séchage

Cela fait, passer à présent vos stères de bois dans le broyeur de branches. Il se charge de les réduire en tous petits bouts. Il faut passer deux fois (ni plus, ni moins) le bois dans le broyeur. On obtient ainsi le broyat parfait qui rentre facilement dans la presse. Il faut ensuite mesurer le degré d’humidité du broyat, d’où la nécessité de l’hygromètre. Si elle est trop élevée, il faut sécher le broyat au soleil quelques jours. On arrête le séchage dès que le degré d’humidité optimal est atteint (entre 10 et 14 %).

Étape 3 : l’ajout du liant

C’est une sorte de poudre blanche qui sert à agglomérer le broyat, c’est-à-dire pour le rendre plus compact. En effet, plus le broyat est compact, plus il prendra facilement forme sous pression. La quantité du liant ajoutée doit être proportionnelle au poids du broyat. Soit, 2 % du poids du bois. Ainsi, pour une tonne de broyat, vous devez utiliser 20 kg de liant. Ce produit n’est disponible que dans des magasins spécifiques.

Étape 4 : le pressage en granules cylindriques

Dans cette dernière étape, vous n’avez qu’à placer votre précédent mélange dans la presse à pellets. Celle-ci se charge de le presser pour donner des granulés de bois bien cylindriques. Selon le type de presse, vous pouvez produire entre 50 à 100 kg de pellets par heure.

Fabriquer ses propres pellets, est-ce à la portée de tous ?

La production de pellets n’est pas destinée à tout le monde, notamment pour ceux qui habitent en ville. En effet, les matériels comme la presse à pellets occupent une grande surface de terrain libre. En outre, en ville, il est assez difficile de trouver du bois pour cet usage. Il faut aussi tenir compte des pollutions sonores générées par vos machines. En tout, même si fabriquer ses pellets est la solution la plus économique pour se chauffer, elle n’est applicable que dans les régions recalées, près des forêts.

Attention, sachez également que les pellets mal faits sont dangereux. En effet, ils peuvent par exemple trouer le poêle à granules. Cela à cause du mâchefer qu’ils contiennent. Ils peuvent aussi produire du gaz capable de trouer le système de chauffage. Cette production doit donc être réalisée par une personne minutieuse.

Notez cet article.