démolir mur porteur

Comment démolir un mur porteur ?

Pour agrandir l’espace intérieur, poser une porte-fenêtre, favoriser les apports de lumière ou bénéficier d’une pièce de vie supplémentaire, de nombreux propriétaires optent pour la démolition de cloisons. Or, avant de réaliser ce type de travaux, il est toujours utile de vérifier que le mur en question n’est pas porteur, car dans ce cas des précautions particulières doivent être prises.

Un mur porteur joue un rôle de soutien pour la charpente et les planchers d’une construction, sa destruction n’est donc pas anodine, et nécessite un savoir-faire technique, ainsi que des démarches bien spécifiques.

Il est également utile de souligner que la démolition d’un mur porteur doit être réalisée par un professionnel qualifié et que cette opération doit faire l’objet d’autorisations préalables. Il est ainsi préférable de se faire accompagner par un architecte et un ingénieur en structure, afin de vérifier la faisabilité du projet et d’assurer son suivi.

Qu’est-ce qu’un mur porteur et comment l’identifier ?

Premiers éléments montés dans une construction, les murs porteurs jouent un rôle structurel. Ils sont là pour supporter les charges de la charpente et des planchers, qui s’étendent tout le long de la bâtisse, jusqu’aux fondations.

Les travaux visant à démolir un mur porteur doivent être envisagés avec la plus grande minutie, notamment pour les cloisons situées en partie basse d’un immeuble ou d’une construction haute, car elles supportent généralement des charges importantes.

Un mur porteur est généralement plus dense qu’une cloison ordinaire, avec une épaisseur supérieure à 15 cm. Plusieurs méthodes permettent de reconnaître si un mur est porteur ou pas, basées sur des sondages pour mesurer son épaisseur :

  • Ecouter le son produit par le mur en tapant dessus, c’est la technique la moins fiable car le son de certains matériaux peut induire en erreur,
  • Utiliser un perforateur pour faire une reconnaissance, et étudier directement l’épaisseur du mur,
  • Lire les plans de copropriété, dans lesquels les murs porteurs sont signalés par des lignes pleines,
  • Examiner la configuration de la pièce, y compris l’emplacement des poutres qui sont généralement reliées à un mur porteur,
  • Visiter les différents étages pour se rendre compte de la structure du bâtiment.

Il est alors recommandé de faire appel à un ingénieur structure, un architecte ou un bureau d’études spécialisé, afin d’étudier la faisabilité du projet de démolition. Ces professionnels possèdent le savoir-faire et le matériel nécessaire pour évaluer le rôle des murs porteurs dans le soutien de la bâtisse, et identifier les matériaux qui les composent. A l’issue de cette expertise, les professionnels proposent à leurs clients la solution la plus adaptée pour abattre le mur sans nuire à la structure.

Pourquoi démolir un mur porteur ?

La démolition d’un mur porteur peut être réalisée pour de nombreuses raisons, généralement en rapport avec un nouvel agencement ou un souhait de gagner en espace de vie. Abattre un mur permet de décloisonner, de repenser la circulation à l’intérieur du logement, de créer une impression d’espace ou d’apporter de la lumière à un logement.

Démolir un mur entraîne forcément une modification du partitionnement initial de la maison, qui a été défini par l’architecte sur les plans d’origine. La suppression de n’importe quelle paroi doit donc faire l’objet d’une étude minutieuse, afin de distinguer les murs porteurs des non porteurs.

Ce type de changement peut apporter un véritable plus à la qualité de vie à l’intérieur de la maison, grâce à l’agrandissement d’une pièce, à l’ouverture d’une cuisine sur le salon, ou à une meilleure luminosité.

Le mur porteur abattu peut être remplacé par une verrière, ce qui permet à la lumière de pénétrer dans la pièce sans rencontrer d’obstacle. Cette opération permet par ailleurs d’augmenter la surface d’une chambre ou d’un espace de vie, ce qui améliore la fonctionnalité de l’habitat.

L’ouverture d’une cuisine sur le salon crée une véritable convivialité entre les habitants de la maison et permet de communiquer directement avec des invités installés dans l’espace de vie ouvert, tout en préparant le repas.

Dans certains cas, un mur porteur peut être abattu pour créer une suite parentale, où la chambre communique avec une salle de bain privative, pour bénéficier d’une plus grande intimité.

Démolition d’un mur porteur, quelles sont les démarches administratives ?

Avant de démolir un mur porteur dont la fonction est cruciale, il est essentiel de se renseigner sur les démarches administratives à réaliser. Jouant un rôle structurel, un mur porteur supporte le poids de la structure, y compris les planchers et la toiture, et lui permet de tenir solidement en place. Sa suppression ne peut donc se faire sans prendre certaines précautions, et suivre les démarches réglementaires.

Il est important de rappeler que ces formalités sont différentes selon que la maison objet des travaux se trouve dans une maison individuelle ou en copropriété.

Dans le cas d’un appartement en copropriété, les démarches sont plus complexes que pour une maison individuelle. Le recours à un bureau d’études et à une entreprise de travaux spécialisée est une action indispensable, afin d’obtenir des résultats durables et qui ne fragilisent pas la structure de l’immeuble. L’étude réalisée doit être présentée à l’ensemble des copropriétaires pour les rassurer, et espérer obtenir un vote majoritaire lors d’une assemblée générale.

Il est également utile dans ce cas de demander plusieurs devis d’entreprises locales, pour les soumettre au choix des copropriétaires. En copropriété, les démarches administratives pour abattre un mur porteur peuvent durer dans le temps, et c’est pourquoi il est recommandé d’anticiper et de prendre en considération ces délais dans la planification des travaux.

Les démarches liées à l’abattage d’un mur porteur dans une maison individuelle sont plus simples. Une déclaration de travaux auprès de la mairie est alors suffisante, si l’aspect extérieur de la maison risque d’être modifié. A l’inverse, si les travaux ne concernent que des murs intérieurs, le projet est libre de toute autorisation préalable, même si l’intervention d’un bureau d’études est toujours souhaitable, afin de garantir la tenue de la structure.

Quelles sont les étapes pour démolir un mur porteur ?

La démolition d’un mur porteur à Toulouse est une opération complexe, qui exige une certaine expertise et un savoir-faire spécifique. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée, un architecte et un bureau d’études techniques.

De nombreuses étapes doivent être suivies pour déposer ou supprimer un mur porteur.

Placer des étais métalliques pour renforcer le mur

Avant de détruire un mur porteur, la première étape est de placer des étais métalliques de part et d’autre du mur pour le renforcer et supporter provisoirement la charge. Il s’agit de petits éléments se présentant sous forme de piquets qui jouent un rôle essentiel dans la sécurisation du chantier et la reprise momentanée du poids structurel.

Les étais garantissent la stabilité du linteau qui sera placé dans la partie haute du mur porteur avant de le démolir, et permettent de prévenir la chute de débris.

Poser un linteau

Le linteau est une pièce sous forme de poutrelle pouvant être en acier, en bois ou en béton, qui sert à répartir les charges sur le reste du mur porteur, et à supporter le poids des étages supérieurs. Il est posé sur la partie haute de l’ouverture, et la démolition est délimitée par cette hauteur.

Avant de poser et de sceller le linteau, l’artisan délimite la zone où il sera logé, scie et supprime la partie haute du mur pour pouvoir l’insérer. Le linteau est conçu en tenant compte des contraintes structurelles de la pièce, et des dimensions établies par le bureau d’études techniques.

Une fois posé, le linteau est coffré avec du béton.

Démolir le reste du mur

Après avoir posé, scellé et coffré le linteau, le mur peut être démoli juste en dessous de cet élément. Le perçage est généralement effectué en utilisant une disqueuse, en partant du haut et en se dirigeant vers le bas.

Il est également possible d’utiliser une masse, mais cet outil produit des vibrations qui peuvent avoir des conséquences sur la stabilité du linteau. Il est primordial de s’assurer que le linteau ne bouge pas tout au long des travaux de démolition.

Le scellage définitif des ancrages du linteau est généralement réalisé après avoir complètement déposé le mur porteur. Une fois le coffrage parfaitement sec, les étais peuvent être enlevés.

Faire appel à une entreprise qualifiée

La démolition d’un mur porteur nécessite le recours à un architecte, un bureau d’études techniques et une entreprise de maçonnerie. Chaque professionnel accompagnant l’opération doit disposer d’une couverture par une assurance responsabilité décennale.

L’architecte a pour rôle de concevoir le projet, alors que l’ingénieur structure ou le bureau d’études ont la mission de garantir la faisabilité de la démolition. A l’issue d’une première visite de sondage, une proposition technique est établie, et un devis est proposé.

Le poids qui repose sur le mur porteur en question, ainsi que les plans de la nouvelle ouverture sont déterminés en fonction du type des planchers, de l’épaisseur des cloisons, des matériaux qui les constituent, et de la nature du toit. Grâce à ces mesures précises, le bureau d’études propose les éléments de soutien les plus adaptés pour remplacer la portance de la partie à détruire.

Une fois la phase d’étude complétée, une entreprise de construction spécialisée prend le relais en mettant son savoir-faire et son expérience au service du projet. S’ils ne sont pas menés d’une manière professionnelle, les travaux de dépose d’un mur porteur peuvent être à l’origine de dégâts importants sur la structure de la bâtisse.

Plusieurs devis peuvent être comparés avant de faire un choix, sachant que les prix varient selon la taille du mur à démolir, de son épaisseur et du matériau qui le compose.

Le recours à une entreprise spécialisée permet d’assurer la sécurité des habitants durant les travaux en évitant les accidents potentiels.